Abou Gustave, 28 ans, assassiné par la LDJ

Posted on juillet 29, 2014

5


Le génocide de Gaza n’épargne aucune famille honnête. C’est le coeur humide et les yeux sérrées que nous informons nos fidèles lecteurs du décès par agression de la LDJ de mon beau frère Abou Gustave.

Disparu lors des manifestation de Gaza à Paris, nous étions  sans nouvelles de lui depuis plusieurs semaines, tous nos appels sur les réseaux sociales étant restés sans réponses.

Même avec l'aide du hashtag #BringBackAbouGustave, les recherches avaient rien donnée.

Même avec l’aide du hashtag #BringBackAbouGustave, les recherches avaient rien données.

« On a retrouvé ton beau frère. On te le rend vu qu’il prend trop de place dans le frigo. Gros con. »

Ce mot qui m’était clairement destiné, posté dedans mon email, a dans un premier temps généré  le fol espoir de  revoir mon beau frère en vie, avant que nous n’ouvrions la porte arrière de son utilitaire.

Mon beau frère Abou Gustave à l'issu de son enlèvement par la LDJ. On a eu du mal à le reconnaitre.

Mon beau frère Abou Gustave, méconnaissable à l’issu de son enlèvement par la LDJ. Le service contentieux d’Al Qaida Moselle ne croit pas à la thèse de l’accident.

Mémoire de proposition pour le grade de chevalier de la Légion d’Honneur, à titre posthume, de Monsieur Abou Gustave Al Lorrain :

Né du viol collectif d’une vieille contortioniste uni-jambiste, jamais reconnu par ses pères, Gustave a grandi dans le quartier défavorisé de Hayange-Konacker (Lorraine occupée) avant d’entamer de brillantes études de garagiste pro-palestinien.

Sportif accompli, il fut dans les années 80 considéré comme le plus gros espoir de la nation mosellane.

Mon beau frère Gustave, alors agé de 12 ans, lors des qualification du 25 mètres brasse coulée

Au premier plan mon beau frère Gustave, alors agé de 12 ans, lors des qualification du 25 mètres brasse coulée

Classé 32ème aux championnats de France minime organisés à la piscine couverte d’Amnéville (Lorraine occupée) en 1981, la presse régionale fut unanime à reconnaitre ses qualités aquatiques et à faire de lui l’une des principales chances de médaille olympique pour la région thionvilloise.

Converti au salafisme suite à un accident de voiture, Abou Gustave était un homme pieux qui ne louppait jamais une prière malgré ses problèmes de genoux.

Ca rencontre accidentelle avec la jument Al Bouraq avait constitué une sorte déclic spirituel

Ca rencontre accidentelle avec la jument Al Bouraq avait généré chez lui une sorte de déclic spirituel

Il laisse une veuve incosolable  (mais encore utilisable), et un jeune pré-adolescent (idem) en recherche identitaire.

Ma soeur Oum Josianne. On va rapidement la remarier avec un jihadiste, à l'issue de sa période de menstrues et avant qu'elle nous tape une déprime.

Ma soeur Oum Josianne. A l’issue de sa période réglementaire de menstrues, et avant qu’elle nous pète une déprime, on va la remarier avec un jihadiste du Sham.

Mon neveu Abou Johnny, un jeune à qui tout souriait, mais maintenant il doute.

Mon neveu Abou Johnny, autrefois souriant et plein de projets. On va l’envoyer faire le jihad à Mossoul, ça lui changera les idées.

Funérailles :

Faute de financement, la cérémonie de crémation de mon beau frère s’effectuera à l’aide du barbecue qu’il avait fabriqué pour ma mère. Al Qaida Moselle accepte les condoléances et slogans vengeurs de nos frères jihadistes de toutes confessions, et reçevera les chèques pour sauver la Palestine à la sortie de la mosquée.

Nota Bueno : Evidemment, on demande aussi qu’on dissoude la LDJ, parce que là ça va quand même un peu loin.

Abou Bernard Al Lorrain, Calife à terre, mais debout.

Publicités
Posted in: salafisme, Sionisme