La jihadophobie, ce cancer qui ronge la France

Posted on août 21, 2014

5


Création du sionisme, au même titre que le virus Ebola, la grippe aviaire ou la Neisseria gonorrhoeae, la jihadophobie s’insinue dans nos consciences comme le venin du Mamba Noir.

La jihadophobie marche, déjà triomphante, avec dans son ombre glaciale ses nombreux corollaires : la décapitophobie, la lapidophobie ou l’esclavagesexuelophobie.

Les modes d'expression jihadistes font l'objet d'une censure permanente par les médias mainstreams qui leur préfère des émissions de téléréalité décadentes.

Les modes d’expressions culturels jihadistes font l’objet d’une censure permanente par les médias mainstreams qui leur préfèrent des émissions de télé-réalité décadentes.

Dans l’hexagone la haine de l’autre progresse, relayée par les officines propagandistes sionistes. Comment, dans ce climat, pourrions nous encore faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples ? Comment la France pourrait elle assumer la dimension arabo-orientale de son identité ? Comment pourrions nous construire un nous inclusif et solidaire ?

Les sionistes n'hésitent pas à mettre en ligne des photos d'un gout douteux pour railler l'implication de nos soeurs dans le jihad global.

Les sionistes n’hésitent pas à mettre en ligne des photos caustiques d’un gout douteux pour railler l’implication de nos sœurs dans le jihad global et empêcher qu’on construise un Nous inclusif et solidaire.

Le criminel jihadophobe (probablement sioniste) Ulcan, actuellement en fuite s'en prend systématiquement à des personnalités progressistes sur le Net : Le rapeur autodidacte Kamel Ancien, le nazi Thomas Woerlet ou le député homophobe et jihadophile belge Laurent Louis, on été les cibles de son humour malsain.

Le criminel jihadophobe (probablement sioniste) Ulcan, actuellement en fuite, s’en prend systématiquement à des personnalités progressistes sur le Net : Le rappeur autodidacte Kamel Ancien, le nazi Thomas Werlet ou le député homophobe et jihadophile belge Laurent Louis, on été tour à tour les cibles de son humour malsain. Al Qaïda Moselle offre une récompense de 50 euros cash pour sa capture.

Même Omer Simpson y va de sa vanne discriminante.

Même Omer Simpson y va de sa vanne discriminante.

Alors que le jihad c’est d’abord de belles histoires d’amour comme celle de Khadidja et Abou Bakr. Uni dans l’amour du Seigneur, ce jeune couple guerroie depuis plusieurs mois pour répandre la parole de paix du créateur. De nationalité britannique, Khadidja a fait la promesse d’être la 1ère femme à décapiter un prisonnier anglais ou alors un américain si elle trouve pas de rosbeef. J’en ai les larmes aux yeux en écrivant ces lignes.

love jihad

Le jihad c’est aussi cette autodérision permanente qui fait la joie des plus petits.

Pipo et Chico. Duo comique jihadiste, mariages, bar mitzvah et enterrements de vie de garçons.

Pipo et Chico. Duo comique jihadiste. Mariage, Bar Mitzvah et enterrement de vie de garçon.

Le jihad c’est un peu notre guerre d’Espagne à nous : un combat romantique pour des idéaux de justice et de liberté, contre le fascisme sioniste, sa violence consubstantielle et ses visées expansionnistes.

Le jihad, c'est une ambiance jeune et  décontractée loin des horreurs de Gaza.

Un enterrement de vie de garçon à Mossoul. Le jihad, c’est une ambiance jeune et déconneuse loin des horreurs de Gaza.

Malgré tous les efforts pédagogiques qu’on peut faire pour expliquer ça, un sondage terrifiant montre que seulement 15% des français soutiennent l’Etat Islamique.

Faites l’expérience vous même. En dehors des cités, des mosquées de la république, des tribunes du Parc des Princes, des concerts de rap ou des bancs de Science Po, le constat est accablant : sorti des milieux progressistes, si vous demandez à des gens qu’est ce qu’ils pensent du jihad, ils ont plutôt une image négative, générant parfois des réactions agressives.

La culture jihadiste suscite encore trop de réactions hostiles dans les rangs du GIPN. Faisons bouger les mentalités.

La culture jihadiste suscite encore trop de réactions hostiles dans les rangs du GIPN. Faisons bouger les mentalités.

Le chemin reste long pour faire progresser les mentalités. Je suis personnellement en contact avec une ONG culturelle normande, Al Qaida Omaha Beach, qui milite pour pour débaptiser Sainte Mère L’Eglise en Sainte Mère la Mosquée et souhaite remplacer les drapeaux américains du cimetière de Colleville jugés exclusifs et provocants,  par les étendards plus universels et fédérateurs du jihad mondial. On imagine pas les difficultés administratives aux quelles ils se heurtent.

Le cimetière américain de Colleville constitue une agression permanente contre l'Esprit du jihad mondial. Une insulte à la sensibilité des croyants.

Le cimetière américain de Colleville constitue une agression permanente contre l’Esprit du jihad mondial. Une insulte à la sensibilité des croyants.

Valérie Trierweiler a un jour écrit : « Beaucoup de drames. Trop ».  Mesurons aujourd’hui la dimension eschatologique de cette pensée complexe et faisons notre examen de conscience.

Prions.

Abou Bernard Al Lorrain, imam humaniste, défenseur des causes justes. A lu tout Trierwieler.

Publicités